La biodiversité de Marojejy

1,302

Espèces de plantes identifiées, dont 84 sont endémiques à Marojejy

84

Espèces de reptiles, plus que tout autre parc à Madagascar

74

Espèces d'amphibiens, dont beaucoup sont endémiques à Marojejy

12

Espèces de lémuriens, y compris le lémurien en danger critique d'extinction Propithèque soyeux

Plante aux feuilles très larges et brillantes

Takhtajania perrieri

Caméléon brun à l'allure préhistorique, aux yeux protubérants et aux pattes maigres.

Brookesia griveaudi

Une grosse grenouille au dos et aux pattes bruns et à la gorge et au ventre blancs.

Boophis madagascariensis

Un lémurien blanc duveteux au visage noir et aux bras tendus, comme s'il se balançait entre les branches d'un arbre.

Propithecus candidus

Marojejy abrite un ensemble remarquablement diversifié de plantes et d'animaux, dont beaucoup sont endémiques à la région. Cela est dû principalement à la grande variété d'habitats que l'on trouve sur les pentes de ces montagnes. Quatre-vingt-dix pour cent du parc national de Marojejy est couvert de forêts extrêmement variées et inégalement réparties. De nombreux facteurs influencent la distribution et la structure de ces forêts, mais les plus importants sont l'étendue de l'altitude et la topographie accidentée de ces montagnes.

L'altitude influence la température de l'air, ses fluctuations quotidiennes et les niveaux d'humidité, et tous ces éléments influencent à leur tour la croissance et le développement des plantes. En général, à mesure que l'on monte en altitude dans le Marojejy, on rencontre quatre types de forêts de base :

  • Forêt pluviale à feuilles persistantes de basse altitude (moins de 800 m) : Abritée des vents violents et stimulée par des températures constamment chaudes et des précipitations abondantes, il s'agit de forêts denses à feuilles persistantes avec de grands arbres et de nombreux palmiers, fougères et épiphytes. La canopée atteint ici 25 à 35 m de haut. Dans les zones perturbées, la croissance secondaire se compose principalement de bambous, de gingembre sauvage et de ravinala.
  • Forêt dense de montagne (800-1 400 m) : Des températures plus fraîches et des sols de plus en plus appauvris favorisent la croissance d'arbres et d'arbustes de plus en plus petits. Ici, la canopée est plus basse : 18 à 25 m de haut seulement. Les arbustes, les espèces du sol de la forêt et les épiphytes exploitent les niveaux de lumière plus élevés, et l'humidité élevée favorise la croissance des mousses et des fougères.
  • Forêt nuageuse montagnarde de haute altitude (1 400-1 800 m) : Les températures plus basses réduisent encore la croissance de la forêt, et la canopée ne fait que 10 m de haut. Les vents d'est enveloppent la forêt d'altitude d'une épaisse couverture nuageuse. Les arbres sont courts, noueux et rabougris, et des mousses et des lichens recouvrent leurs branches.
  • Brousse montagnarde de haute altitude (au-dessus de 1 800 m) : Les conditions fraîches et venteuses, les faibles précipitations et les sols minces et rocailleux limitent la végétation à des fourrés denses d'arbustes, qui forment une couverture ouverte, semblable à celle de la toundra. On y trouve des palmiers et des bambous miniatures, ainsi que des orchidées terrestres. C'est le seul maquis montagnard encore intact à Madagascar ; la végétation de tous les autres hauts sommets a été récemment détruite par le feu.

La topographie accidentée crée une variété encore plus grande d'habitats. Les pentes orientées à l'est de Marojejy reçoivent des tempêtes de pluie pendant la saison chaude, et la végétation reflète les niveaux d'humidité plus élevés et plus constants tout au long de l'année. Sur les pentes orientées à l'ouest, par contre, il y a une période de sécheresse marquée qui limite le taux de croissance des arbres et des autres plantes. Sur les crêtes, les vents violents et les sols plus pauvres limitent également la croissance des plantes.

Les abondants habitats forestiers de Marojejy abritent une flore et une faune exceptionnellement riches et uniques. Les inventaires de certains groupes de plantes et d'animaux parmi les plus connus le confirment. Par exemple :

  • On trouve plus d'espèces d'oiseaux forestiers à Marojejy que dans n'importe quel autre site montagneux de Madagascar. Cent vingt espèces d'oiseaux ont été recensées dans le parc ou sur les terres immédiatement adjacentes. Parmi elles, 75 (63%) dépendent de la forêt pour une partie de leur cycle de vie. Chacune de ces 75 espèces forestières est endémique à la région de Madagascar. [Télécharger la liste actuelle des oiseaux de Marojejy] [Télécharger la brochure sur les oiseaux de Marojejy].
  • Onze espèces de lémuriens ont été répertoriées à ce jour à Marojejy. Plusieurs de ces espèces sont en danger, principalement en raison de la perte de l'habitat forestier. L'une des espèces les plus menacées est le Propithèque soyeux (ou Simpona), un lémurien de la famille des indri d'une beauté saisissante, à la longue fourrure blanche et soyeuse, que l'on ne trouve que dans la région de Marojejy-Anjanaharibe-Sud. On estime qu'il reste moins d'un millier de propithèques soyeux à l'état sauvage et qu'il n'en existe aucun en captivité. [Télécharger la brochure sur les lémuriens de Marojejy]
  • Cent cinquante-huit espèces de reptiles et d'amphibiens ont été inventoriées à Marojejy à ce jour. Ceci représente plus d'un quart de toutes les espèces connues à Madagascar et constitue la plus grande diversité de reptiles et d'amphibiens actuellement connue dans une aire protégée du pays. Seize de ces espèces sont endémiques à Marojejy. [Télécharger la brochure Reptiles et Amphibiens de Marojejy]
  • Trente-cinq espèces de palmiers ont été trouvées dans la région de Marojejy. Toutes sauf trois sont endémiques à Madagascar, et sept sont endémiques à Marojejy. Plusieurs d'entre elles ont des populations très réduites et sont en danger critique d'extinction. [Télécharger la brochure sur les palmiers de Marojejy]
  • Plus de 275 espèces de fougères ont été inventoriées à ce jour dans les forêts tropicales de Marojejy. Dix-huit d'entre elles sont des fougères arborescentes et sept sont endémiques à la région. Beaucoup d'entre elles ont une aire de répartition extrêmement limitée et/ou sont très rares.

Mais ce n'est qu'un début. De nombreux grands groupes d'organismes, tels que les invertébrés, sont encore très mal connus. De nouvelles espèces de plantes et d'animaux sont découvertes lors de presque toutes les expéditions scientifiques qui s'aventurent dans le Marojejy. Certaines d'entre elles étaient auparavant inconnues dans le Marojejy, d'autres n'ont jamais été observées ailleurs et sont totalement nouvelles pour la science, d'autres encore sont très menacées. Nous avons encore beaucoup, beaucoup à apprendre sur la remarquable biodiversité que l'on trouve ici.

"Depuis 1988, au moins 450 espèces de plantes et d'animaux ont été nommées comme nouvelles pour la science et pour lesquelles au moins un spécimen par espèce citée dans la description a été collecté sur le massif de Marojejy.... Aucune autre aire protégée de l'île [de Madagascar] n'a produit des taux plus élevés de descriptions de nouvelles espèces par rapport à Marojejy".

Goodman, S.M. et al. 2023. Species new to science described from Marojejy since 1988 : An extraordinary area of discovery at one of Madagascar's most biodiversity rich protected areas. In Inventaire floristique et faunistique du Parc National de Marojejy : Altitudinal gradient and temporal variation, eds. S.M. Goodman & M.J. Raherilalao. Malagasy Nature, 17 : 41-72.

Cascade près de Camp Mantella

Voile de mariée Corne d'abondance

Grenouille Mantella laevigata

Mille-pattes rouge

Arbre à fleurs près du sommet

Orbweaver Southern Redleg